Carte de Situ

Carte de Situ

Anim. Sat

Anim Sat

Carte MF

Flash info

Vigilance Orange 34, 30 et 07

2014-09-19  18:33:35

Meteo France maintient l'Hérault, le Gard et l'Ardèche en Vigilance Orange Orages inondations

Gard et Hérault : "Une activité orageuse localement forte se maintiendra jusque samedi en début de journée sur la zone cévenole du Gard et de l'Hérault.

Les cumuls de pluies y seront en général de 30 à 50 mm, mais ponctuellement, on pourra observer 80 à 100 mm en un court laps de temps sous les cellules les plus actives.

La plaine vers la vallée du Rhône pourra également être concernée par ces forts orages.

La Lozère est sortie de l'alerte de niveau orange , cependant de fortes averses sont encore possibles sur le sud du département.

Ardèche :  "Les orages défilent sur le département en provenance du département du Gard et se poursuivront en soirée et la nuit suivante. Des intensités allant jusqu'à 50 mm/heures sont attendues et les cumuls d'ici samedi matin atteindront par endroit 100 à 150 mm supplémentaires.

Les précipitations attendues se produiront sur des sols déjà saturés.

Ces orages s'accompagnent d'une forte activité électrique (foudre), de rafales de vent, et parfois de grêle"

 Cliquez sur la carte ci-dessus pour connaître l'intégralité du bulletin.


 

 

Qualité air

Qualité air
Archives
Bulletin de Pierre Carrega 2012 01 30 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Pierre Carrega   
30-01-2012

BULLETIN n°164 du LUNDI 30 JANVIER 2012 soir

 

Outre l’introduction ci-dessous, le bulletin se compose d’une ANALYSE du temps récent et actuel, de son EVOLUTION à attendre, et de ce qui se passera plus spécifiquement dans le SUD-EST


Toujours attendre la fin de l’hiver avant d’annoncer qu’il n’y en a pas eu ! La fraîcheur actuelle, et la neige de demain mardi 31 janvier ne sont qu’un pâle avant-goût de ce qui va déferler sur nous à partir de jeudi 2 février.

Curieusement c’est un anniversaire : celui de l’arrivée massive et brûtale d’air très froid, le 2 février 1956, après des mois de novembre, décembre et janvier à la douceur comparable !

 

RISQUES ATTENDUS DANS LE SUD-EST :

Chutes de neige touchant la région, mais surtout l’est du Var et les Alpes-Maritimes, jusqu’à proximité du littoral ce mardi 31.

Fort refroidissement durable à partir de jeudi 2 février, probablement accompagné de nouvelles neiges jusqu’à samedi inclus. Fortes chutes en Corse.

Penser à ce qui craint le gel et la neige (y compris la circulation).

 

ANALYSE :

 

La circulation anticyclonique d’W à NW qui nous a valu ce superbe temps clair et doux, surtout quand le foehn s’en mêlait de temps en temps, est terminée.

La première perturbation « 1 » qui a donné la pluie et la neige basse de ce week-end s’est évacuée vers le SE (fig 1). Elle est maintenant en Tunisie.

La seconde (« 2 ») traverse le Centre-ouest et le Massif central pour nous rejoindre demain mardi 31 janvier.

 

 

Fig. 1 Image satellite visible Meteosat du 30 janvier 2012 à 20h15 TU.

Source :  http://www.sat24.com

 

Cette perturbation est bien visible sur les radars (fig 2) et seule sa partie orientale pour le moment est neigeuse, l’air n’étant pas encore très froid.

  

Fig 2  Image radar-pluie du 30 janvier 2012 à 21hTU. www.meteox.com

 

Le pointage de la fig 3 montre clairement la limité pluie-neige horizontale ce lundi à 20h : il pleut sur la Charente maritime et le Sud-ouest. Il neige juste à l’est, ainsi que que sur la frontière NE du pays. Les températures sont déjà négatives sur un petit 2/3 tiers NE, malgré le temps couvert.

Fig 3  Analyse de surface, le 30 janvier 2012 à 20h TU. www.meteocentre.com

L’analyse de la surface à 18h ce lundi montre la dépression de la perturbation 1 entre Sicile et Tunisie, et une discrète dépression (amenée à se creuser en Méditerranée) sur la côte ouest du pays (associée à la neige actuelle). On note aussi un discret anticyclone des Açores poussant une dorsale sur l’Espagne, et surtout un formidable anticyclone sur la Russie, centré en Finlande avec 1058 hPa ! S’il y a peu de gradient en Europe de l’ouest, on remarque au contraire un flux d’E puissant (froid) sur la Russie, en train de gagner vers l’ouest (fig 4). 

Fig 4 Analyse en surface le 30 janvier 2012 à 18h TU. www.meteocentre.com

On remarque, en superposnat les fig 4 et 5, que l’anticyclone russe est mixte : thermique en basses couches du fait de l’air très froid accumulé sur moins de 1500m d’épaisseur (à 1500 m, 850 hPa, l’air n’est plus très froid) ; et dynamique (alimenté par une subsidence d’air chaud traversant toute la troposphère, au-dessus. Cette combinaison est très efficace pur durer et protéger l’air froid peu épais au sol.

Au total, c’est en fait un blocage méridien avec advection froide à deux « niveaux » qui s’est installé, bientôt simplifié : Dans un premier temps, en début de week-end une dorsale atlantique s’est développée vers le N puis le NE (Scandinavie), rompant la continuité du flux doux maritime, puis deux gouttes froides 1 et 2 se sont glissées à l’Est de la dorsale en descendant vers le SSE (fig 5). La seconde arrivant demain mardi sur la Provence et la Ligurie. Ceci constitue le premier « niveau » d’arrivée froide : le froid, modéré, est associé à ces gouttes et provient du N et un peu du NE.

Fig 5 Analyse du géopotentiel 500hPa (altitude) et des températures à 850hPa le 30 janvier 2012 à 00h TU. www.meteocentre.com

Le second niveau sera l’arrivée massive d’air glacial associé à des gouttes froides puissantes, provenant de Russie d’Europe, plus que de Sibérie (qui est à l’est de l’Oural, très loin !), par l’Est à partir de jeudi 2 février.

 

EVOLUTION :

Le suivi du modèle européen permet de comprendre dans les grandes lignes ce qui va se passer dans les jours à venir : demain mardi 31 janvier, la goutte froide 2 arrive sur le golfe de Gênes où elle va réactiver la perturbation associée avec d’une part une instabilité (mer relativement chaude) et une aspiration cyclonique qui vont donner pluie et neige l’emportant dans l’après-midi en même temps que l’air froid nord-italien déboulera sur la mer (fig 6).

En même temps, la goutte très froide située sur la Russie commence à se déplacer rapidement vers l’ouest, emmenant avec elle de l’air très froid en basses couches (parfois < -20°C).

Fig 6  Prévision du géopotentiel 500hPa (altitude) et des températures à 850hPa pour le mardi 31 janvier 2012 à 12h TU par le modèle européen. Source : http://www.ECMWF.int

 Mercredi 1er février, la goutte froide 2 est sa perturbation filent vers le sud de l’Italie. La goutte froide russe D 3 devient le centre d’une vaste dépression tournant sur elle-même dans le sens invserse des auguilles d’une montre et drainant de l’air russe glacial en basses couches, qui progresse vers nous : l’isotherme -12°C à 850 hPa atteint nos frontières (fig 7).

Fig 7 Prévision du géopotentiel 500hPa (altitude) et des températures à 850hPa pour le mercredi 1er février 2012 à 12h TU par le modèle européen Source : http://www.ECMWF.int

Jeudi 2 février un talweg D4 commence à bien s’individualiser sur la France, tandis que D3 gagne un peu vers la Scandinavie (fig 8). L’air très froid de basses couches envahit toute la France où l’on note des -16°C à 1400 m d’altitude dans l’air libre (850 hPa).

Fig 8 Prévision du géopotentiel 500hPa (altitude) et des températures à 850hPa pour le jeudi 2 février 2012 à 12h TU

Samedi 4 février D4 vient se placer sur la Ligurie et la Provence y engendrant probablement de l’instabilité et de la neige, ainsi quen Corse (fig 9).

L’air froid de basses couches continue son invasion, et la persistance du flux permet à des masses de plus en plus froides car venant de plus en plus loint d’envahir l’Europe de l’ouest et la France .

Fig 9 Prévision du géopotentiel 500hPa (altitude) et des températures à 850hPa pour le samedi 4 février 2012 à 12h TU

En surface, cela signifie à partir de jeudi un air de plus en plus froid et sec (sauf près de la Méditerranée) avec des températures maximales souvent négatives (pas de dégel diurne) pendant plusieurs jours de suite au moins jusque vers mardi prochain 7 février. Des minimales largement < -10° sur une bonne moitié sinon plus, du pays, atteignant parfois près de -20° en plaine, et -25° - 30° dans les vallées d’altitude jurassiennes avec le ciel clair radiatif, le faible effet de serre, et es inversions thermiques d’altitude …. (fig 9).

Il est à noter que ce lundi 30, le modèle européen annonce la fin (lente, le temps que ce matelas glacial se réchauffe) de cette vague de froid pour jeudi 9 environ, au moins voit-il la coupure de l’alimentation froide et la dégénérescence de la vaste dépression glacée, même si une autre goutte froide russe très à l’E fait semblant de vouloir venir à son tour !

Le GFS américain voit à peu près la même chose, mais annonce de l’air moins froid en basses couches sur l’extrême Sud-est (-9° à 850 hPa au lieu de -13°) pour le week-end.

Nous verrons…


SUR LE SUD-EST:

On peut voir le futur à deux échelles de précision :

- le futur très proche, avec des échéances relativement fiables, même si  dans le domaine de la neige les modèles font encore parfois de grosses erreurs de localisation et quantité. La couche de neige résulte en effet d’un cumul de précipitation  ET de la température, et il faut être bon sur les deux, sinon, outre les épaisseurs erronnées, les écarts entre altitude prévue et réelle de « tenue » de la neige rendent la vie impossible à 200 000 personnes au lieu de 5000…

Le modèle italien Bolam à plus fine échelle spatio-temporelle fondé sur les sorties du modèle européen (voir ci-dessus) annonce sans ambiguité pour demain mardi 31 de la neige abondante sur l’est du Var et les AM, touchant même le littoral dans l’après-midi ou en fin de journée (fig 10). Cela s’explique par la présence d’eau et par le froid.

Fig 10 Epaisseur cumulée sur 12 h de  la neige, prévue pour le mardi 31 janvier à 21h TU ;

Modèle Bolam. www.meteoliguria.it

On comparera cette carte avec la suivante (fig 11) où sont regroupées neige et pluie. On voit ainsi nettement que le maximum de précipitation est en mer alors que celui de la neige est sur les proches reliefs, à cause des températures.

  Fig 11 Epaisseur cumulée sur 12 h des précipitations (pluie et neige), prévue pour le mardi 31 janvier à 21h TU ; Modèle Bolam. www.meteoliguria.it

La cause de cette neige réside dans la présence abondante de vapeur d’eau aspirée par une dépression centrée au Sud-est des Alpes-maritimes à 15h TU, vers 1500 m ET dans l’arrivée d’air de plus en plus froid provenant de la plaine du Pô déjà froide, et alimentée par l’est (fig 12).

En fin de soirée la dépression locale est prévue devoir décrocher ou disparaître, tandis que l’air froid envahit toute la région, abaissant notablement les températures (gel sur la Côte).

Fig 12 Température potentielle et vent prévus pour le mardi 31 janvier à 15h TU ;

Modèle Bolam. www.meteoliguria.it

- le futur plus lointain (quelques jours) est beaucoup moins net pour les détails : les étapes du refroidissement sont les mêmes que pour le reste du pays, même si ce sera atténué (plus selon le GFS que selon l’ecmwf. Mais des valeurs de -6 à -8° proches de la mer ne sont pas à exclure…

En se fondant sur l’expérience et la notion de similitude (donc avec prudence), on peut penser que l’arrivée massive d’air nettement plus froid jeudi et surtout vendredi par l’Est, s’accompagnera de perturbations liées à la Méditerranée, donnant des chutes plutôt littorales, soit assez « stables » (à strato-cumulus) avec l’arrivée d’air froid en basses couches d’abord, soit instables, orageuses avec cumulonimbus, du fait de la dépression – goutte froide d’altitude, donc avec des gradients de neige tombée au sol pouvant être importants.

La localisation est impossible à donner, mais il faut s’attendre à un littoral et immédiat moyen-pays plus touchés (rien ou presque en station de ski), et en longitude à une zone plus touchée pouvant concerner la riviera italienne, la Côte d’Azur mais aussi le Var, et peut-être les BdR ?  La Corse sera aussi touchée, probablement davantage par un système dépressionnaire plus organisé et donc affectant aussi les hauts reliefs.

Une « aventure » rare et passionnante à suivre en tous cas.

 

PENSEZ A TOUT CE QUI CRAINT LE GEL : hommes, animaux, plantes, tuyaux, compyeurs, piscines etc….. sinon le réveil sera douloureux, une fois passée l’excitation et peut-être aussi la pagaille.

 

 

NB : Ce bulletin épisodique insiste davantage sur les explications et les mecanismes (en particulier dans le sud-est de la france) que sur la prévision en tant que telle. C’est volontaire.

sa parution (irreguliere) sera surtout liee aux phenomenes a risque ou presentant un interet particulier.

Se voulant une initiation et une réflexion scientifique, elle n’engage en rien son auteur du point de vue des prévisions !

 

Pierre CARREGA

carrega- @- unice.fr

Université de Nice-Sophia Antipolis /

Equipe Gestion et Valorisation de l’Environnement (UMR Espace).

 

Pour consulter les bulletins précédents, cliquer sur la rubrique « Dossiers » ou « Archives Bulletins »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière mise à jour : ( 31-01-2012 )
 
Froid Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Marie Muggianu   
30-01-2012

2012-01-30  07:47:21

Les modèles semblent s'accorder sur une période froide en 2° partie de semaine. Nous reviendrons certainement dessus très bientôt. En attendant voici la carte des températures prévues par le modèle GFS pour Vendredi 0h.

 


 

Dernière mise à jour : ( 07-02-2012 )
 
Bilan 2012 Meteo France Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Marie Muggianu   
11-01-2012

2012-01-11  10:20:40

Meteo France a publié un petit dossier de l'année écoulée pour la France. Chaque mois a son chapitre et on y découvre quelques cartes sur les précipitations et les températures moyennes. 

C'est à lire ICI

Tm France 2011


 

Dernière mise à jour : ( 07-02-2012 )
 
Et décembre fut... Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Marie Muggianu   
04-01-2012

2012-01-04  09:19:41

au dessus des normales.

 Les graphiques du NCEP pour le mois de décembre sont prêts. Décémbre, pour ne pas rompre avec la grande majorité des mois de 2011 s'est retrouvée au dessus des normales mensuelles pour nos 7 villes du sud-est. 3 ou 4 jours frais entre le 17 et le 21 ainsi qu'une petite période autour du 26 et c'en était terminé du froid pour 2011. les tout derniers jours étant très doux.

Pour ce qui est des écarts : Orange +0.9°C, MOntélimar +1.1°C, Marseille +1.5°C, Montpellier et Nice +1.7°C, Perpignan +2°C, Nice +2.4°C.

 

 

 
 
 
 
 
 

 

 

Dernière mise à jour : ( 07-02-2012 )
 
2012 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Jean-Marie Muggianu   
01-01-2012
Dernière mise à jour : ( 14-10-2012 )
 
© 2014 MeteoSudEst
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.