Les particularités du mistral

Le mistral possède quelques particularités intéressantes que nous allons aborder par la suite.

I.Mistral et températures

Le premier point particulier est qu'il présente une oscillation diurne surtout marquée en été. En saison chaude, il souffle plus fort le jour que la nuit, il y a deux causes à ce principe.

Le premier est un effet thermique. Durant la journée, la température s'élève entrainant une baisse de la densité de l'air, l'air se trouve plus leger, il est alors plus facilement brassé contrairement à la période nocturne ou la baisse de la température entraine une hausse de la densité de l'air rendant plus difficile le brassage de l'air. Reste toutefois que ce phénomène est assez marginal, il arrive couramment d'enregistrer des valeurs de vents plus importantes la nuit que le jour.

Le deuxième effet est dû à une instabilité hydrodynamique sur l'arrière-pays provencal . En réalité, les deux phénomènes ne sont pas complètement indépendants, ils sont très marqués en période estivale.
Lorsque la France est soumise à une dorsale, le temps est plutôt calme avec peu d'évolution sur le pays, toutefois dans certaines zones de la région notamment sur le Haut-Var et les Alpes, on assiste au développement de dépressions thermiques.
Ces zones géographiques ont la particularité d'être très chaudes, favorisant un renforcement de l'instabilité. Il y a alors formation de cellule orageuse dont la pérennité se limite à quelques heures. Cette zone dépressionaire renforce le gradient de pression entre l'est et l'ouest de la région et du fait de l'orientation de la dorsale, cet écoulement prend alors une composante nord/nord-ouest sur des zones situées en aval de la dépression (Toulon-Marseille). L'instabilité est maximale aux heures chaudes de la journée, c'est donc durant cette période que le vent atteint son paroxysme, les vitesses de vent peuvent atteindre les 70/80km/h mais à la différence des autres cas, le mistral ne souffle pas en continu et ne dure généralement qu'une journée avant de s'essouffler en soirée. En effet, la dépression se comble en soirée ne permettant plus de créer une impulsion dynamique assez forte pour le maintien de la vitesse du vent.
Nous avons réalisé un graphique de la vitesse du vent à Marseille du 20 au 25 août 1998 dont les données sont issues du centre d'océanographie de Marseille


Ce graphique a été réalisé par Yohia Christophe stage de maitrise sous la direction de J.C Romano directeur de recherche au COM 2004.




La vitesse du vent présente une périodicité de 24heures, elle atteint son maximum vers 13heures avec des vitesses moyennes supérieures à 10m/s. On retrouve alors le cycle décrit précédemment et l'on note une variation de la direction du vent lorsque la vitesse diminue en soirée. On a un rétablissement des brises marines.
Il est enfin intéressant de noter que lors de ces épisodes de mistral, on a une inhibition du régime de brise et une modification de la direction du mistral qui devient plus ouest/nord-ouest du fait de la composante avec les brises thermiques.

II.Mistral et différentes qualifications

Nous allors décrire quelques différences de qualification du Mistral.
Il existe trois types de mistral:
-Le mistral local
-Le mistral blanc
-Le mistral noir


Le mistral local : Ce type de mistral est limité à la vallée du Rhône et à la Camargue. Il se déclenche lorsque il y a la présence d'un anticyclone centré sur le bassin parisien ou sur la face sud d'une dorsale axé sur les Açores-Ecosse.
Le mistral blanc : C'est le cas le plus typique et le plus fréquent, son extension n'est pas limitée sur le pourtour de la grande bleue. Il est caractérisé par l'arrivée d'une masse d'air froid et sec. Il se déclenche après le passage du front froit et dans ce cas on note la présence d'une dépression dans le golfe de Gênes.
Le mistral noir : Il est accompagné de pluie et d'un temps couvert, on note la présence de cumulonimbus. Il se déclenche dans de l'air froid d'origine maritime (courant généralement de nord-ouest), il y a la présence d'une dorsale qui prolonge l'anticyclone des Açores vers le large sud-ouest de l'irlande. On note la formation de fronts secondaires.